Collégiale Notre-Dame

DE L’EXTERIEUR UN LIVRE DE PIERRE

Fleuron de la cité médiévale, l’édifice actuel a été construit de 1220 à la Renaissance jusqu’en 1739 où elle deviendra collégiale (église régie par un collège de moines chanoines).

L’église Notre-Dame est signalée et citée pour la première fois au IXe dans une liste des biens de l’abbaye de FLAVIGNY. A ses origines, Notre-Dame est un prieuré, c’est à dire un monastère dépendant d’une abbaye mère, l’abbaye de FLAVIGNY. Il s’agit particulièrement de moines bénédictins. Ce qui explique la présence d’un cloître, élément fondamental des monastères et des abbayes. Le cloître représentant le cœur d’une abbaye.

En 1154, puis définitivement en 1180, l’église aura une double fonction paroissiale et prieurale.

Construite sur les plans d’une petite cathédrale, c’est un véritable livre de pierre jalonnée de personnages et de gargouilles étonnants.

Des gargouilles étonnantes de réalité et fantastiques à la fois

Recherchez des yeux les carapaces d’escargots, le lion, le cochon, le singe enchaîné, et découvrez les 4 évangélistes qui trônent sur la balustrade ciselée typiquement XVe siècle.

Empruntez la petite rue Notre Dame et découvrez le tympan qui représente « La Légende dorée de l’apôtre saint Thomas ». Au-dessus du tympan, découvrez les 12 mois de l’année représentés par les travaux agricoles. C’est un véritable calendrier de pierre, à lire de gauche à droite.

ENTREE DANS LES ENTRAILLES DE LA COLLEGIALE

Les vitraux de l’époque médiévale Le XVe siècle voit la vie de la cité s’organiser autour des métiers et des corporations. Chaque corporation s’affirme et souhaite posséder à l’intérieur de l’église, l’autel où elle célèbre ses propres fêtes patronales. Ces scènes de la vie profane se confondent avec les scènes sacrées de l’église.

La chapelle des drapiers est fermée par une remarquable grille en fer forgé surmontée par deux chardons, symbole du cardage. Les vitraux représentent le travail du drapier : la tonte, le lavage, le travail du foulon, la coupe, le cardage, le tissage et le peignage.

Puis la chapelle de la corporation des bouchers, dont deux vitraux seulement représentent l’abattage d’un bœuf et la préparation de la viande.

L’Arbre de Jessé
Le thème de l’arbre de Jessé a son origine dans une phrase d’Isaïe : « Un rameau sortira de la souche de Jessé et l’esprit du Seigneur reposera sur lui ». Il rappelle l’enracinement de Jésus dans l’histoire du peuple. Jessé est le père de David, et les généalogies de Jésus citées par Luc et Mathieu, les évangélistes, signalent toute la descendance sans faille depuis Jessé.

L’Arbre de Jessé est un ancêtre de l’arbre généalogique. Son modèle a tout d’abord été utilisé pour représenter la généalogie des familles royales. C’est à partir du XVIe siècle, que l’utilisation d’un arbre généalogique se développe pour la représentation de la famille.
_ L’arbre de Jessé, retable dans l’Eglise Notre Dame. Retable peint en 1454 et repeint en 1554 soit un siècle plus tard. On retrouve peu de traces concernant ce tableau à Semur-en-Auxois Le retable est divisé en 3 parties : la prédelle soit le bas du tableau, le grand panneau peint et le baldaquin qui tient par 2 colonnettes.

La mise au tombeau 

Ce chef-d’œuvre de 1490 a été réalisée par des sculpteurs bourguignons proches d’Antoine le Moiturier. Remarquez l’expression de ses visages meurtris, les regards évitant le corps du christ.

Le cloître 

Poussez cette petite porte de cuir. Et observez les restes du cloître des temps où l’édifice était un prieuré ou un monastère, une fille de Flavigny.

L’orgue 

L’orgue est un instrument monumental et mystérieux. C’est le seul instrument où l’on ne voit pas le musicien. Les sons proviennent de rangées de tuyaux. Il est situé dans la nef. Les orgues représentent une fantastique alchimie du métal, du bois et de la pierre. L’orgue propose une diversité de sons des plus aigus aux plus graves et des plus suaves aux plus puissants.

Son histoire

Le grand orgue de Semur-en-Auxois est constitué de 35 jeux, 3 claviers, 1 pédalier.

A la fin du XVIIIe siècle, Joseph Rabiny, à partir de l’atelier de son cousin et associé Charles-Joseph Riepp, installe un orgue de taille modeste qui échappera donc aux enchères révolutionnaires.

En 1833, les frères Callinet agrandissent notablement cet instrument en réutilisant tous les tuyaux anciens, créant ainsi un ensemble plus adapté à la taille de l’église.

Cent ans plus tard, Jean-Deloye et Philippe Hartmann oeuvrent pour restaurer ce magnifique témoin de facture classique. Il pèse un peu moins de cinq tonnes.

Ses anses sont six anges, et dans l’axe deux médaillons représentant d’un côté le Christ, de l’autre une Vierge à l’enfant avec l’inscription ‘stella matutina’ (étoile de l’Aurore)

Du 01/01 au 07/04 et du 02/11 au 31/12  tous les jours de 9h – 17h45  et du 08/04 au 01/11  tous les jours de 9h -18h30

du 08/04 au 15/09/, le dimanche de 9h – 18h30

Visite libre et gratuite

tourisme semur

Découvrez la cité médiévale de Semur en Auxois, son musée municipal, son histoire et son architecture hors norme. Découvrez sa ville haute et ses faubourgs au bord de la rivière Armançon. Ville dynamique, Idéalement située entre Paris et Lyon en Auxois Bourgogne. A 7 km de l'échangeur de l'autoroute A6 et à 20 km de la gare TGV de Montbard.

NOUS CONTACTER

Place Gaveau
21140 Semur-en-Auxois
03 80 97 05 96 info@tourisme-semur.fr www.tourisme-semur.fr
NOUS SITUER

tourisme semur
GALERIE

Copyright : Office de tourisme : JF-salbreux , SF- ferreira, S-Loser, Christophe Gilles , pixabay , fotolia.
OT : Beaune, Dijon, Vezelay, Avallon, Cluny, Autun ,
Site : Alesia, Château Bussy Rabutin et Epoisses, Jardin potager de Lantilly , Abbaye de Fontenay , Bibracte, Palais abbatial Moutier Saint Jean, liste non exhaustive...